Dosimétrie individuelle

Conformément à la législation suisse, les personnes susceptibles d'accumuler dans l'exercice de leur profession, par une dose de rayonnement contrôlable, une dose effective excédant 1mSv par an, doivent faire l'objet d'une surveillance dosimétrique. On parle alors de "personnes exposées au rayonnement dans l'exercice de leur profession". Cette surveillance est appelée dosimétrie individuelle. La dosimétrie  individuelle a pour objectif de déterminer la dose effective visant à garantir le respect des valeurs limites de dose prescrites et à identifier la situation d'exposition dans les différents secteurs d'activité. Il est donc recommandé de maintenir autant que possible de faibles doses.

L'Homme n'étant pas équipé, par nature, d'un organe sensoriel lui signalant des rayonnements ionisants, il a donc besoin de recourir à des moyens techniques, en l'occurrence des appareils de mesure des rayonnements (dosimètres). Toute "personne exposée au rayonnement dans l'exercice de sa profession" doit ainsi porter un dosimètre qui est évalué tous les mois par un service de mesure agréé auprès de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Les dispositions légales suisses sur la radioprotection englobent la loi sur la radioprotection, l'ordonnance sur la radioprotection mais aussi l'ordonnance sur la dosimétrie individuelle.

Aujourd'hui en Suisse, près de 90 000 personnes font l'objet d'une surveillance dosimétrique.